La Lettonie exclut les antifaschistes et courtise les fans des „Waffen-SS“

contribution de Ulla Jelpke
traduction Anne Schmitt
textes photos Paolo Almeida

Les autorités lettones prennent une position protectrice au profit des admirateurs de la Waffen-SS“ critisent la porte-parole nationale du groupe parlementaire de la gauche „die Linke“ du Bundestag (Parlement de la République Fédérale d’Allemagne) Ulla Jelpke et la députée européenne de la gauche, Sabine Lösing, la décision des autorités d’immigration lettones de refuser l’entrée sur le territoire de six militants antifaschistes allemands.

nazis riga1
Depuis 1994 les „vétérans“ de la Waffen-SS se rendent hommage le 16 mars. La date n’est pas choisie au hasard. Le 16 mars 1944 l’unité de la Waffen-SS, constituée à majorité par des volontaires lettons, s’est retrouvée face à l’armée rouge au bords de la rivière Welikaja près de Pskow. L’issue des combats est histoire. Après l’occupation nazie, c’est le „sowjet“ qui prend la reléve.

Parmi ceux-ci, la présidente et le secrétaire national de l’Union des Persécutés du Régime Nazi – Union des Antifaschistes (Vereinigung der Verfolgten des Nazi-Regimes – Bund der Antifaschistinnen und Antifaschisten VVN-BdA). Ces militants voulaient rejoindre un événement de protestation contre le défilé de la Waffen-SS à Riga ce 16 mars.

Ulla Jelpke et Sabine Lösing poursuivent: „Depuis de nombreuses années, le défilé des fans de la Waffen-SS jouit de la protection du gouvernement lettonien. Le petit nombre d’antifaschistes, qui manifeste ouvertement contre cette parade, sont considérés comme des ennemis de l’Etat, tant par les acteurs politiques que par les médias nationaux.

Cette manifestion géne énormément l’Union Européenne et demande aux représentants politiques de se tenir eloignés de l’évènement. En 2014 le gouvernement letton avait émis une interdiction de participation pour les membres du gouvernement. Cette année pourtant, le premier ministre de la Lettonie, Maris Kucinskis a promis d’abroger cette loi et les élus du parti nationaliste ont de suite rejoint les rangs des supporters.

Pour attirer l’attention internationale sur la présente glorification de la Waffen-SS, l’organisation „Lettonie sans nazisme“ avait invité le VVN-BdA de participer aux démonstrations à Riga. Une invitation qui avait déjà vu le jour deux ans auparavant. Pour autant les autorités lettones mettent en oeuvre tous les moyens permettant un défilé libre de toute perturbation.

Leur pouvoir est tel, que les représentants de la VVN-BdA se sont vus refuser l’accès au boarding d’un avion d’Air Baltic, au départ de Hamburg, ce 15 mars. Air Baltic justifiait le refus par l’information que les concernés sont inscrits sur une „liste noire“des autorités d’immigration.

Le regard morne d’un temps révolu… et pourtant ce vieillard n’a rien perdu de ses convictions

En même temps, cinq militants se trouvaient cloîtrés dans une salle d’interrogation de l’aéroport de Riga. Il leur a été soumis le choix, soit de repartir par le prochain vol, soit de se voir emprisonés pour deux jours.

Les autorités lettones ne rendent pas un service gratifiant à leur pays. La Lettonie ainsi se présente comme un Etat qui courtise les Nazis

(Ndlr: nos lecteurs germanophones sont invités à visiter le site de l’élue de la gauche Ulla Jelpke sous: http://www.ulla-jelpke.de

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *