Capitale: Le PAG selon le Mouvement Ecologique

par Patrick Kleeblatt

Oser la participation citoyenne maintenant!

Le Mouvement Ecologique n’ayant pas les moyens humains pour prendre en compte tous les documents se réferant à chaque quartier, s’est penché sur les questions essentielles du nouveau PAG de la Ville de Luxembourg.

Ceci explique en partie les explications quelque-peu controverses, telles l’avis qu’il n’y pas assez de régulations, alors que ceux qui ont bel et bien regardé de près le plan d’aménagement particulier „Quartier existant“ (PAP QE) parlent eux de surrégulation. Mais bon, il n’avaient pas le temps…

Blanche Weber (présidente) trouve le projet actuel est satisfaisant, considérant que les quartiers pourront se développer de manière autonome et qu'il est prévu de maintenir, sinon de protéger les espaces verts existants. La gestion de la surface réservée au trafic statique n'est pas optimale. Le Mouvement Ecologique a soumis ses objections et propositions.
Blanche Weber (présidente) trouve le projet actuel  satisfaisant, considérant que les quartiers pourront se développer de manière autonome et qu’il est prévu de maintenir, sinon de protéger les espaces verts existants. La gestion de la surface réservée au trafic statique n’est pas optimale. Le Mouvement Ecologique a soumis ses objections et propositions.

Ce doit aussi être la raison pour laquelle le MouvEco veut comprendre que le PAG présenté soit bien meilleur que le plan JOLY et le précédent plan VAGO en vigueur. Les protecteurs du patrimoine doivent s’en mordre les doigts d’apprendre que la protection des monuments recoive une toute novelle considération.

Encore heureux que la joie ne soit pas exaltante, car il reste des revendications qui sont loin du jugement très positif que laisse entrevoir le rapport du MouvEco. Une des revendication majeures et la réouverture des débats publics sur le développement de la capitale. Si ce n’est que rien de tel n’est prévu par la collège des Bourgmestre et Echevins.

Avant d’introduire le nouveau plan au conseil communal, il faudrait ouvrir le débat portant sur l’image de Ville avec la population. Les cahiers de charge portant sur les plans directeurs devraient ainsi être discutés avec les résidents avant d’ouvrir les concours aux urbanistes. Une revendication qui ne devrait pas être au goût des promoteurs.

Jan-Tobias Doerr souhaiterait que la Ville de Luxembourg intensifie la participation citoyenne, ceci plus précisément en amont des projets proposés ou à venir. Des formes nouvelles de participation concernant en premier lieu l'élaboration de „cahiers de charge“ et les concours d'urbanisme. Il serait „intelligent“ de mettre en place les structures personelles nécessaires au dialogue citoyen.
Jan-Tobias Doerr souhaiterait que la Ville de Luxembourg intensifie la participation citoyenne, ceci plus précisément en amont des projets proposés ou à venir. Des formes nouvelles de participation concernant en premier lieu l’élaboration de „cahiers de charge“ et les concours d’urbanisme. Il serait „intelligent“ de mettre en place les structures personelles nécessaires au dialogue citoyen.

En termes de croissance et de mobilité, les débats devraient apporter des réponses à trois questions majeures. Primo: Les infrastructures et son organisation peuvent-elles supporter une croissance telle que présentement prévue, tant au niveau de la Ville de Luxembourg qu’au niveau national? La résponse doit être clairement NON.

Deuxio: La croissance économique, plus précisément l’augmentation considérable d’emplois, est-elle en unisson avec les principes fondamentaux de l’aménagement du territoire national, respectivement les plans sectoriaux actuellement en phase de réecriture? Encore une fois il faudrait entendre un „non“, mais il n’est que rappelé que selon l’aménagement du territoire il faudrait promouvoir un développement décentralisé, soit le contraire de ce que propose le collège des Bourgemstre et Echevins de la Ville.

Tertio: Le taux d’imposition de la taxe professionelle ne devrait-il pas être pris en considération en fonction (justement) du plan d’aménagement national? En fait oui, mais ce n’est pas le cas.

Les revendications portant sur tant le constructible durable et social, ceci surtout pour les ménages à moyen et faibles revenus, au travers d’une société immobilière communale selon le modèle de la Ville de Tübingen, n’est nullement en accord avec les idées néolibérales de la coalition libérale-écolo de la capitale.

Pourtant à l’exemple de la ville universitaire du Land de Bade-Wurtemberg, qui démontre qu’il est tout-à fait possible de réaliser des projets qui ont non seulement l’avantage de renflouer les caisses de la commmune, mais permettent aussi des loyers largement en-deçà de ceux pratiqué sur le marché libre.

Espen Emile (trésorier) reconnaît que la Ville a fait participer les citoyens et considère comme une excellente manière de procéder avec l'instauration d'un guichet d'information au „Bierger Center“. Il regrette cependant le manque de protection de l'environnement.
Espen Emile (trésorier) reconnaît que la Ville a fait participer les citoyens et considère comme une excellente manière de procéder avec l’instauration d’un guichet d’information au „Bierger Center“. Il regrette cependant le manque de protection de l’environnement.

Pour le reste le MouvEco compte parmi ceux et celles qui voudraient croire que moins de places de parking pourraient animer les gens à troquer leur voiture contre le transport public. Il a du leur échapper qu’aux heures de pointe les bus et trains sont surchargés, raison première qui „oblige“ ceux et celles qui se dénichent un emploi en la capitale de rejoindre la Ville de Luxembourg en voiture.

Nous remarquerons en outre qu’ils on tendance à ignorer que le tram n’y changera rien. L’installation de gares périphériques peut permettre aux salariés de rejoindre de leur lieu de travail sans avoir à transiter par la gare centrale, pourtant cela n’augmente aucunément les capacités des trains ralliant Luxembourg. La mise en place d’une troisième, voire quatrième voie entre Bettembourg et la capitale pourraient faciliter le transport en considérant les chiffres actuels, mais certainement pas en vue de la croissance prévue, sinon souhaitée.

Le nouveau PAG tel que prévu par le collège des Bourgmestre et Echevins de la Ville de Luxembourg risque fortement de rendre la situation en la capitale encore plus chaotique, qu’elle ne l’est actuellement. Avec un Mouvement Ecologique qui semble largement satisfait et les socialistes, présentement sur les bancs de l’opposition, qui remettent en question le projet, le sujet fera encore couler beaucoup d’encre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *