Turquie: La purge continue…

Le gouvernement Erdogan assassine les médias

Au dernières nouvelles 45 journaux et 16 stations télé ont été fermées sur décret. Erdogan et ses sbires maintiennent ainsi leur stratégie de censure sur l’information et la liberté de la presse. Notons au passage que le nombre de mandats d’arrêt à l’encontre de journalistes est aujourd’hui passé à 47.

A l'heure actuelle, seuls des médias turques, majoritairement des journaux sont interdits. Avec la critique qui semble lentement venir aussi des correspondants de médias „étrangers“ est-on en droit de se demander quand commenceront les premières expulsions de journalistes?
A l’heure actuelle, seuls des médias turques, majoritairement des journaux sont interdits. Avec la critique qui semble lentement venir aussi des correspondants de médias „étrangers“ est-on en droit de se demander quand commenceront les premières expulsions de journalistes?

La turquie s’octroie une purge historique sur fond de coup d’Etat manqué qui devrait sérieusement imquiéter tant les responsables politiques que les les citoyens d’Europe. Selon les informations, que nous tirons du bulletin officiel portant sur le décret du gouvernement, sont également concerné de fermeture: 3 agences de presse; 23 stations radio, 15 magazines et 29 maisons d’édition. Les noms des concernés n’ont pas été publiées par le gouvernement, mais selon CNN-Türk seraient parmi elles l’agence de presse Cihan, IMC TV (une station pro-Kurde) et le quotidien Taraf.

Author: Sarah Kleeblatt

Etudiante en journalisme, Paris

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *