Syrie: Témoignage poignant en direct de Manbij

communiqué par:
Le Kurdistan au féminin
de Mathieu Delmas*

“J’ai certainement passé aujourd’hui (9 Août) la journée la plus intense de ma courte existence.

Ce matin à Manbij, les combats faisaient rage et nous sommes arrivés une heure après la reconquête du souk par les forces démocratiques syriennes. Les ruines fumantes laissaient imaginer les affrontements intenses qui avaient eu lieu avant notre arrivée.

Après 30 minutes sur place, les affrontements ont repris et des dizaines de civils sont parvenus à fuir les zones sous contrôle de Daech, les femmes enlevaient leur niqab laissant apparaître des regards apeurés, les hommes se jetaient sur les cigarettes.

Un autre groupe est arrivé, une mine a explosé causant une énorme déflagration. Plusieurs habitants ont été blessés, certains arrivaient en hurlant le visage ensanglanté, puis un homme est parvenu avec son enfant dans les bras. Son fils est décédé sur le coup lors de l’explosion de la satanée mine de daech. Une minute de plus et l’enfant aurait retrouvé sa liberté. Le père en larme embrasse le cadavre de son fils, les combattantes pleurent à ses côtés. Je filme.

manbij2

Dois-je cesser mon tournage ? Est-ce éthique ou non de filmer un père pleurant son fils tué cinq minutes auparavant. Mais qu’est ce que je fais ici au juste? Quelle est la raison de ma présence? Je ne connais pas le nom de cet homme ni de son fils. Je filme.

Aujourd’hui j’ai compris que j’étais à cet endroit à ce moment précis pour filmer. Pas pour aider mais pour filmer le malheur des gens.

Doit-on arrêter de tourner dans des situations pareilles?

Je me pose beaucoup de questions sur ce métier et son utilité. Peut être que nous ne sommes que des spectateurs de la misère humaine et que tout cela n’a aucun sens. Peut-être pas.”

*Matthieu Delmas, journaliste français qui se trouve actuellement sur le front des combats à Manbij. 
https://mobile.twitter.com/delmas_matthieu
Photo de Mutlu Civiroglu 
https://mobile.twitter.com/mutludc

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *