City Breakfast: Un chantier peut en cacher un autre

par Patrick Kleeblatt

C’est la rentrée et ce non seulement pour les jeunes avides de savoir, mais de bien entendu aussi pour la politique. Avec le premier rendez-vous mensuel du petit-déjeuner de la Ville de Luxembourg, s’annonce une saison intéressante à de nombreux points de vue. Incontournable, le sujet portant sur les chantiers – certes indispensables mais quelque-peu gênants – fera la une de ces rencontres.

Le bonheur d’abord…

Avant d’entamer le sujet prioritaire, la bourgmestre Lydie Polfer, est brièvement revenue sur l’évènement phare de fin de saison estivale, la bien-nommée „Schueberfouer“. Selon elle, la grande fête foraine a de nouveau été un succès. Il est vrai que hormis un stand de tir arborant une artillerie „lourde“ et quelques têtes „chaudes“ c’est la fête et le beau temps qui ont jeté leur dévolu sur ce rendez-vous traditionel de la capitale.

La rentrée scolaire étant une occasion de faire bonne figure, Lydie Polfer s’est montrée plus que satisfaite de la visite faite à aux classes des cycles 1-4 de l’école fondamentale „Gare“. Comme souvent le bonheur réside dans les „petites choses“ et dans le cas présent, c’est le constat que le personnel enseignant fait preuve d’une grande empathie envers tous ces bambins aux origines et situations sociales diverses. La bourgmestre salue l’intégration des enfants réfugiés dans le cours normal, si tant est qu’ils suivent en aparté une formation linguistique promouvant l’intégration.

La capitale, ville-chantier

Le plat de résistance du petit-déjeuner sont les mutliples chantiers qui mettent actuellement notre capitale sens dessus dessous. Les plus grands qui sont d’actualité ont cours dans le „vieux Luxembourg“ à Hamilius et l’adjacente rue Aldringen, mais aussi à la grande place du „Glacis“.

Sam Tanson et Lydie Polfer ont bienveillament accueilli la presse pour le premier "petit-déjeuner" de la nouvelle saison
Sam Tanson et Lydie Polfer ont bienveillament accueilli la presse pour le premier “petit-déjeuner” de la nouvelle saison

Lydie Polfer insiste de juste que tous ces travaux sont tant nécessaires que relatifs au changement démographique de la Ville de Luxembourg. Hormis les chantiers liés à l’installation du Tram, elle rapelle que de nombreux chantiers s’accordent avec des besoins pressants d’infrastructure. Electricité, gaz, numérique et mobilité étant les maîtres mots. Les besoins croissants et une modernisation des sytèmes de communication sont en effet une bonne raison.

Afin de permettre aux citoyens de mieux comprendre et certainement aussi de se faire une meilleure vue d’ensemble, la Ville de Luxembourg les invite à une soirée d’information qui se tiendra au Grand Théatre le 5 octobre à 18.30 heures. Un rendez-vous important que nous recommandons vivement au résidents de la capitale.

Les à-côtés intéressants

Notons encore que les réclamations et propositions citoyennes portant sur l’aménagement de la Ville de Luxembourg (PAG et PAP 1 & 2) sont en cours d’évaluation. Le traitement des informations avance bien et les auditions devraient être mises en place en cours de mois d’octobre.

La première échevine, Sam Tanson, s’est ensuite penchée sur quelques sujets liés à la mobilité. Ainsi les résidents de la rue Henri Dunant à Beggen avaient réclamé un stationnement intrusif de camions. Cette situation sera résolue au travers d’une réglementation prenant effet au 3 octobre. De fait, la zone concernée sera convertie en „stationnement payant“ (zone „Mauve“). Il sera désormais possible de stationner jusqu’à 10 heures au prix de 50 cents/heure. Le „Park & Ride“ de Beggen, avec une capacité de 160 emplacements reste gratuit.

Egalement à partir du 3 octobre, les rues Jules Wilhelm et Malakoff deviennent „zone résidentielle“ et la vitesse y sera réglementée à 20 Km/H.

Sam Tanson porte aussi l’attention sur le „Tour du Duerf“ dédié à la mobilité douce, soit les cyclistes. 16 employés de la Ville de Luxembourg seront parmi les participants et il reste encore des places. Avis aux amateurs. A noter qu’il y a des prix, sous forme de bons d’achat, a gagner.

Pour terminer Lydie Polfer souhaite rappeler que Luxembourg-Ville veut jouer la transparence et qu’il y aura de nombreuses journées „porte ouverte“. Les citoyens et autres curieux pourront ainsi dès la mi-octobre jeter un regard „derrière les rideaux“. Découvrez donc les bureaux de la mairie, du „Biergercenter“, du service des parcs et du patrimoine, mais encore le „Konviktsgaart“ ou les jardins communautaires de Bonnevoie. (Pour plus d’informations veuillez consulter notre agenda)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *